Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans un Pays Fort



Pour ceux qui n'ont rien suivi, ça a commencé ...

 

Vide-Grenier

1 septembre 2008 1 01 /09 /septembre /2008 19:16
J'ai reçu ce courriel ce matin :

"Madame,

C'est avec une affliction croissante que je suis votre blog depuis quelques semaines. Non contente de dépeindre notre merveilleuse région avec force clichés et tournures stéréotypées, vous faites des habitants du Berry un portrait bien caricatural. Non, tous les habitants ne roulent pas les R, non, tous ne s'appellent pas Bedu, Raffaistin ou Millérioux, non, tout le monde ne se pâme pas d'admiration devant le spectacle ordinaire d'un matin brumeux ou d'un muret de pierres rouges. Sans parler de ces panaches nucléaires qui me font l'effet d'un repoussoir ! Et cet humour galvaudé, superficiel, où rien ne compte vraiment, quel tristesse ! Je passe sur ce stupide "concours permanent" sur le kitsch, où vous semblez prendre un plaisir très vif à vous moquer du soin que prennent vos contemporains à décorer leur existence. Passons également sur cette manie que vous avez de faire parler lapins et canards, la littérature (anglo-saxonne, dieu merci) regorge hélas de cet exercice pitoyable et vain. Que vous inventiez un bestiaire farfelu (rennes et dromadaires, ben voyons !) passe encore, mais vos blasphèmes soufflés dans le bec d'un palmipède sont absolument intolérables, et je ne suis pas la seule à le penser.

Mais ce qui me choque le plus, ce qui me fait vous écrire aujourd'hui, c'est le sort tout particulier que vous faites subir à ces pauvres birettes. Notre profession n'est certes pas très aimée, je le déplore, mais nous avons connu des évolutions que vous semblez ignorer totalement. Tandis que vous vous complaisez dans un registre folflorique - chaudrons, verrues et autres balais -, nous nous sommes transformées, nous avons grandi avec notre époque, nous avons su modifier nos pratiques, nous insérer dans la société, voire glisser d'avisés conseils dans les oreilles de nos dirigeants.

Je vous vois venir, ce n'est pas avec aigreur que je m'adresse à vous, mais dans l'espoir, sans doute vain, que la birette moderne soit réhabilitée. C'est bien le moins qu'elle puisse demander, quand on sait les services qu'elle rend.

Comptant sur votre compréhension,
La birette"



Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Compte tenu de l'ouverture à la concurrence de ce marché, un bon gestionnaire se doit de comptes prévisionnels fiables.Imaginons un jour la crise dans ce secteur et que nos dirigeants soient obligés de prendre des mesures pour nous obliger à approvisionner régulièrement ces entreprises...A quand les croque-morts manifestant dans la rue pour réclamer du travail?
Répondre
J
Pour vous rassurer, dans la même veine, j'ai le souvenir d'un croque-mort sancerrois qui nous affirmait lorsu'on le pressait de question:Oh, le patron est allé voir à l'hôpital; y en a deux ou trois (prononcer trouais) que ça devrait amener dans pas de tardé.
Répondre
G
<br /> Je ne sais pas si l'entrepreneur de pompes funèbres en question fait ça... question à poser à l'occasion...<br /> <br /> <br />
J
Même le plus grand journaliste est faillible...
Répondre
G
<br /> Qui ne l'est pas... par exemple, pour ma dernière gaffe, j'ai demandé à un entrepreneur de pompes funèbres si les affaires allaient bien, et j'ai répondu "tant mieux"...<br /> <br /> <br />
J
Des informations fiables ? Alors il est journaliste à La Voix: http://chevaize.over-blog.com/article-15833525-6.html
Répondre
G
<br /> On brûle, on brûle !<br /> <br /> <br />
J
Important? Il s'agit de mon tour de taille?
Répondre
G
<br /> JR a probablement des informations fiables...<br /> <br /> <br />