Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans un Pays Fort



Pour ceux qui n'ont rien suivi, ça a commencé ...

 

Vide-Grenier

18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 22:18
Pour étayer le débat d'experts qui se déroulait encore aujourd'hui dans le présent blog sur une question hautement sensible, et comme l'intervention présidentielle du jour n'a toujours pas permis de conclure, je suis allée sur le terrain à la recherche d'arguments.

(Je rappelle à la partie de mon lectorat qui aurait éventuellement subi une distraction d'ordre bassement matériel, style plan social ou chômage technique, qu'il s'agit de déterminer la frontière entre Sologne et Pays Fort. Cette question nous hante, nous fait relever la nuit pour ouvrir Google Earth, taraudés par le doute : et si nous nous trompions ?)

Selon Philippe, la D 940 est cette limite longitudinale. Mais que dit la topographie ?
D'un côté, des lignes droites, des formes carrées, la marque de l'homme dans un espace boisé soumis et rentable : c'est la Sologne.
De l'autre, des lignes euh... droites, des formes carrées... euh, c'est le Pays Fort.

Et le Berry dans tout ça ? Eh bien, voyons, tout le monde devrait le savoir, l'intervention déterminante de M. Luron a permis de localiser ses vestiges quelque part vers la rue Bourbonnoux, dans un livre d'heures miraculeusement réchappé des atrocités de la Révolution.

Demain, si vous le voulez bien, je vous parlerai de l'habitat hivernal de la huppe fasciée, un bien sympathique habitant de nos contrées.


Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Vous pouvez découvrir Julien Molard en conférence sur un autre sujet, La journée des dupes. Pas besoin de prendre de notes, il suffit de se procurer son Richelieu - Vauban à la fin de la conférence.
Répondre
G
<br /> Où, quand ? C'est un jeu de piste, là... (enfin, j'imagine qu'à cette heure il est déjà trop tard, j'ai pris un peu de retard dans mes réponses...)<br /> <br /> <br />
J
Merci jr de me rejoindre sur Emile Guillaumin. Vous auriez peut-^detre dû évoquer Baptiste et sa femme et le syndicat de Baugignoux qui évoquent deux autres aspects de la vie rurale au XIXème et début XXème... De toute façon, il n'y a rien à jeter dans l'oeuvre de cet humaniste.Pour le découvrir: La vie simple d'Emile Guillaumin aux éditions AàZ Patrimoine... par Julien Molard...
Répondre
G
<br /> Noté !<br /> <br /> <br />
L
    Bon ! Puisque me voilà démasqué et qu'il est tout de même question ici de culture , je rectifie de suite  : je mets un o à "blug" et rectifie les fautes d'orthographe...En arrivant dans la région vierge de toute espèce de "Berrité", je me suis de suite inscrit dans un club de coureurs de ballon. Je n'ai pas perçu de particularisme spécifique si ce n'est une certaine "rugosité" dans les propos et les contacts , que j'ai appris rapidement à esquiver (ce qui participe de ma bonne forme actuelle). Ceci dit , il me semble qu'il existe une certaine forme d'humour (chez ceux qui en sont pourvus) que je ne saurai définir précisément  ici....et une certaine propension à éplucher la presse locale (tour de force qui échappe encore à mes compétences nouvelles...).
Répondre
G
<br /> Ah ça, le jeudi est un grand jour où, lorsque les journaux arrivent sur la table à l'heure du café, plus personne ne répond au téléphone. Moi, je les lis au boulot, à la pause déjeuner, avec<br /> avidité j'avoue.<br /> Rugosité, oui, mais peut-être aussi une certaine forme de quant-à-soi qui ne cesse de me rendre perplexe. Le berrichon sait être un sphinx indéchiffrable, où parfois il n'y a rien à déchiffrer...<br /> <br /> <br />
J
Puisque me voilà rendu aux confins du Bourbonnais de Fallet (que j'aime beaucoup aussi): je conseille La vie d'un simple d'Emile Guillaumin. C'est moins drôle que Fallet. en revanche c'est bcp plus réaliste que G.Sand. On voit que la condition de serf en France, a survécu à la Révolution française. Les Solognots sont réputés serviles. Ce qui correspond à une réalité puisque la grande propriété cynégétique est la principale économie. C'est justement ce qui m'a déplu en Sologne. Ces rapports sociaux moyen-âgeux. Je pense que persiste en revanche  un vif esprit berrichon, particulièrement en Sancerrois. Sinon, les gars, moi j'ai  (presque) vingt ans de néoruralité dans les pattes, à tel point que je suis un néorural pervertit en néosousprefecturien.  A part ça: bonnes vacances! 
Répondre
G
<br /> Merci pour les vacances ! Pour l'esprit et les mentalités solognots, je jugerai sur pièce bientôt... Bon, sinon, je prends volontiers tous les conseils de lecture, mais le dépaysement est aussi<br /> parfois bienvenu. Bref, je lirai Guillaumin cet été à la plage...<br /> <br /> <br />
J
Il me semble que vous avez raisonde lire "la soupe aux choux plutôt que de regarder le film...
Répondre
G
<br /> J'aime beaucoup René Fallet, mais il faut reconnaître qu'il est plus chic de lire dans le métro Paris au mois d'août que La soupe aux choux. Surtout avec l'affiche du film en<br /> jaquette. Ceci dit, c'est un roman qui gagne à être lu, j'ai beaucoup ri.<br /> <br /> <br />