Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans un Pays Fort



Pour ceux qui n'ont rien suivi, ça a commencé ...

 

Vide-Grenier

19 avril 2009 7 19 /04 /avril /2009 09:58
Le débat qui agite le bocage à propos des éoliennes a des relents détestables.

Chez les pros : "vous qui vous opposez au projet, vous n'êtes que des passéistes attachés à un paysage vierge qui n'existe que dans votre imagination, vous auriez à l'époque refusé le chemin de fer !"

Chez les anti : "si vous êtes encore pour le projet, c'est que vous n'avez pas pris les bons renseignements, vous êtes dans l'erreur, ce n'est pas grave, nous allons vous aider".

Méthode culpabilisante d'un côté, témoins de Jéhovah de l'autre.

Et quand on est à court d'arguments, on s'apostrophe et on brandit des images d'apocalypse, à coups de photomontages, reportages et bruitages absolument pas scientifiques.

Et que dire de l'argument ultime des antis : ces éoliennes sont montées par des sociétés qui vont gagner énormément d'argent. La messe est dite, ce sont de méchants spéculateurs. Que je sache, les entreprises qui installent des panneaux solaires et autres ventilations double-flux ne sont pas non plus des philanthrophes : il semblerait que le prix de ces installations ne baisse pas, malgré les subventions...

Personnellement, je n'ai pas envie de signer la pétition contre le projet, mais pas non plus un chèque en blanc, il y a cette histoire de démantèlement qui n'est pas réglée, faute de décret d'application.

Une idée intéressante lots de la réunion qui s'est tenue hier soir à Sury-ès-Bois : puisque de toute façon il ne sert à rien de se battre contre les moulins à vent, pourquoi les communes ou intercommunalités ne prendraient pas le projet en main et ne se feraient pas opérateurs elles-mêmes, histoire d'avoir la maîtrise du projet du début à la fin ? Impossible juridiquement, mais séduisant...


M'enfin, j'ai bien peur que cela finisse par fâcher réellement les gens entre eux...




Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Salut à tous!Merci à tous ceux qui font l'effort de ramener ce débat aux faits et à la paix. Les "antis" comme les "pour" ne sont pas tous, loin de là, des fanatiques au service d'un lobby.Si j'avais les moyens d'êrtre capitaliste, je serais très séduit par ce revenu de 9000E par an pour la location d'un terrain; c'est mieux que les primes de la PAC. Seulement je ne suis pas très chaud à l'idée que d'ici 10 à 15 ans on m'oblige à débourser 400000E pour désosser l'éolienne; donc avant de signer, je vais faire inscrire dans le contrat de location que c'est l'exploitant qui s'engage à démanteler...Et puis je vais aussi prévoir une clause de précaution (sur devis réel du coût de démantellement) en cas de faillite de l'exploitant...on ne sait jamais...Et puis comme j'ai la chance d'habiter à 1km de la première éolienne, je vais faire inscrire au contrat que l'exploitant prendra en charge tous les travaux d'isolation de ma maison au cas où il y ait plusieurs feuilles qui tombent; on ne sait jamais...Et puis tient, ils prendront aussi en charge les frais de  clinique psychiatrique au cas où il y ait quelques menus infrasons qui me rendent dingo; on ne sait jamais....Ils ont dit qu'il n'y aurait rien de tout cela donc ils signeront sans aucune crainte mon contrat...Tu vois, ce n'est pas très difficile d'être paysan capitaliste, il suffit d'écouter, de réfléchir et de tout prévoir; on ne sait jamais...clin d'oeil GéGé.. 
Répondre
G
<br /> Voilà qui est sage... Pro et antis, battons-nous ensemble pour régler cette question du démantèlement !<br /> <br /> <br />
G
Excusez-moi, je n'avais pas terminé.Je suis d'accord que le véritable progrès est d'économiser l'énergie, et l'orateur a très longuement développé ce sujet, avec des propositions très concrètes (isolation, VMC double flux, chauffage granulé de bois, ....)Et probablement que l'électricité propre sera plus chère.Mais ce qui me choque vraiemnt, danbs le cas de l'éolien industriel; c'est que pour une énergie pas propre (production de CO2 induite) et pas durable (cela ne sera pas subventionné au dela de 15 ans), le surcout que paye le consommateur va directement dans la poche de quelques uns.
Répondre
G
<br /> Je veux bien croire que ce n'est pas par amour de notre belle planète que le gouvernement a placé l'éolien dans ses priorités... mais dans ce cas, le combat des anti-éoliens n'est plus pour la<br /> défense du paysage, il faut lui faire quitter son échelle locale pour le porter au niveau national ou européen.<br /> <br /> <br />
G
Cela devient un vrai échange sur le fond, et c'est très bien.J'admets que la forme de la présentation a pendant 5 minutes été un peu forcée, mais MAIA EOLIS ne s'est pas privé  de forcer la sienne dans l'autre sens avec de fortes contre-vérités (par exemple, "cela ne fait pas plus de bruit qu'une feuille d'arbrbre qui tombe"). Et il ne faut pas que cela retire le fond.En ce qui cncerne les réseaux électriques, il ne faut pas s'illusioner : le promoteur enterrera la ligne de raccordement sur quelques km (peut-être même pas jusqu'au poste de raccordement (Vailly?), mais en aucun cas cela fera enterrer les autres lignes du coin.Oui, cel sera très très imposant dans le paysage : le problème n'est pas l'éolien en général, mais l'éolien industriel avec ses démesures (120m de haut - pas loin d'une demi tour eiffel)
Répondre
G
<br /> Je n'ai pas pu assister à la présentation de Maia Eolis, mais je les ai vus à l'oeuvre dans une commune proche, encore que le public était différent, très "au courant" si je puis dire... il faut<br /> reconnaître que c'était un peu léger, à croire qu'ils n'ont pas réellement construit un argumentaire...<br /> <br /> <br />
S
Cet échange est très intéressant! Concernant le fait que l'électricité éolienne soit rachetée par EDF beaucoup plus cher que le prix "normal", c'est assez simple à expliquer. Notre électricité nucléaire est particulièrement bon marché et, le jour où nous devrons nous tourner intégralement vers les énergies renouvelables, il faudra les payer au juste prix. Ce jour-là, on comprendra peut-être que l'expansion démographique et économique de ces 150 dernières années, ainsi que notre niveau de vie actuel, sont essentiellement dûs à l'exploitation incontrôlée de nos ressources énergétiques non-renouvelables, ce qui nous donnait une énergie très bon marché!
Répondre
G
<br /> Oui, mais le jour où nous devrons abandonner totalement le nucléaire est encore un peu loin, non ?<br /> <br /> <br />
G
Chère Gwen, il faut faire attention, car vos propos peuvent être facilement retournés. On pourrait très bien vous dire, que lorsque vous n'avez pas d'arguments, vous traitez les anti de témoins de Jehovah, et d'anti capitalismes primaire.Moi je préfère développer des arguments.Sur les aspects financiers qui semblent le plus vous intéresser, le fait de dire que seule les sociétés qui montent ces projets vont y gagner beaucoup d'argent (et les propriétaires un peu mais avec des risque sur le démentèlement) n'est pas dire la messe. C'est simplement dire que l'électricité produite est très fortement subventionnée (rachat obligatoir  par EDF à un coût beaucoup plus élevé que le coût moyen du kWh) et que c'est le consommateur d'électricité qui paye cela sur sa facture d'électricité. C'est du concret (voir la dernière ligne de vos factures qui augmentera fortement dans les prochaines années : "contribution au service publique de l'électricité"). Donc tous devraient s'en inquiéter, sauf évidemment ceux qui en tireront profit : les sociétés d'exploitation et les propriétaires (ou ceux qui ont des propriétaires parmi leurs proches)Et tout cela pour une production qui en y regardant de près produira du CO2 (à cause des centrales thermiques  nécessaires pour compenser la perte de la production éoplienne lorsqu'il n'y a pas de vent (en gros 75% du temps), une production non durable car lorsqu'elle ne sera plus subventionnée, lers éoliennes seront arrêtées.De plus les personnes dont les habitations sont proches des éoliennes auront la nuisance du bruit (le bruit le plus for est constaté sous le vent entre 500 et 2000 m des éoliennes et non pas au pied et bien sûr la dégradation de leur cadre de vie. Bien entendu, les personnes ne sont sensibles à ces arguments que lorsque leur habitation est proche des éoliennes.Et tout cela en créant la zizanie entre les habitants
Répondre
G
<br /> Ce sont les arguments développés samedi soir à Sury-ès-Bois. Ils ne sont pas faux, mais la méthode (présentation catastrophiste sur fond d'Ennio Morricone, discours moralisateur...), là j'ai eu<br /> beaucoup de mal. Grâce aux petites lumières rouges la nuit sur le mât qui mesure actuellement les vents, je peux avoir une idée de l'impact visuel de la chose, de chez nous mais aussi depuis la<br /> route, c'est vrai que ce sera très imposant dans le paysage, mais pour autant j'accepte cette idée, d'autant plus si, comme une forme de contrepartie (même si ce n'est pas directement lié), notre<br /> vieux réseau électrique est enfoui. Evidemment que je suis choquée par l'accroissement du thermique comme source d'énergie de régulation et par les gains énormes retirés par les sociétés qui se<br /> lancent dans l'éolien, mais j'espère que ces points seront revus au plus haut (ce qui est peut-être une forme de naïveté, je veux bien l'admettre !)<br /> <br /> <br />