Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans un Pays Fort



Pour ceux qui n'ont rien suivi, ça a commencé ...

 

Vide-Grenier

25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 09:44
A Chevaize, qui est je vous le rappelle un hameau bucolique, nous avons l'habitude de vivre au milieu des animaux. Lapins et poules se promènent en liberté, ânes, poneys et chevaux quittent régulièrement leur enclos pour voir si l'herbe est plus verte ailleurs.

Lorsque nous avons emménagé, un dromadaire vivait dans un champ voisin. La scène se passe dans la voiture de mon beau-frère qui nous rend visite en famille :
"Papa, Papa ! Je viens de voir un chameau !
- Oui, c'est ça, allez soyez sages derrière, on arrive. Salut Franck, tu sais ce qu'il me dit le gamin, qu'il vient de voir un chameau. Pfff, quand je pense qu'on vit à la campagne, ne pas savoir reconnaître un chameau...
- Tu as raison, c'est scandaleux, il s'agit d'un dromadaire."

Je ne compte plus les chouettes, busards, chevreuils, huppes, hirondelles, tourterelles, qui piaillent à longueur de journée. Il y a même un blaireau qui vit dans le bois de Boucard, mais il faut reconnaître qu'il se fait très discret, il ne sort que la nuit.

Tout ceci se passe en bonne intelligence. Mais il faut reconnaître que notre flegme animalier s'est trouvé ébranlé lorsqu'un jour nous sommes tombés sur d'étranges traces, visibles dans plusieurs jardins du hameau :






Les experts qui se sont penchés sur cet étrange cas se sont montrés formels : l'animal, d'une longueur exceptionnelle, semblait suivre avec entêtement un parcours tout tracé. Il ne sortait que la nuit et, à la faveur de l'obscurité, poursuivait sa quête énigmatique, respectueux des clôtures, ne foulant que l'herbe. Un lombric  géant, magnus vernis lumbricina de son nom savant. Je me suis souvenue de ses précédentes  apparitions, tout concordait. Inutile de dire que le specimen est très rare, et que sa découverte pourrait mettre un frein définitif au projet éolien, mais ceci est une autre histoire...

Sinon, notre copain Jean-Louis, motard à ses heures, a une autre version, mais alors complètement loufoque : "Ben, cherche pas, c'est une moto qu'a fait ça, le gars il avait sûrement perdu un pari et il a dû faire la tournée des jardins, moteur éteint." Jean-Louis, des fois, il délire, c'est pour ça qu'on l'aime bien.






Partager cet article
Repost0

commentaires

A
ou alors une deuch' qui ne roule que sur deux roues, si ça existe, madame !
Répondre
G
<br /> Je sais, mais il faut reconnaître que ça use prématurément les flancs, j'ai arrêté.<br /> <br /> <br />
J
S'il est tout seul, c'est peut-être un ver solitaire... Dans ce cas, méfiez-vous de la grippe porcine!
Répondre
G
<br /> C'est qu'on ne fait pas dans le détail, à Chevaize !<br /> <br /> <br />
J
C'est peut être le zébu de Franck , ou bien une brouette de birette L'enquête continue ..Chevaize c'est le paradis des bêtes , mieux que le parc Disney!
Répondre
G
<br /> Tu ne crois pas si bien dire ! Et pourtant les filles ont peur des poules...<br /> <br /> <br />
J
C'est peut être tout simplement un cadavre de cul-de-jatte qu'on a trainé dans ton jardin. Il faut toujours que tu te fasses des films!
Répondre
G
<br /> C'est vrai, merci de me mettre sur la voie, j'ai tendance à affabuler.<br /> <br /> <br />
L
j'ai tendance à penser comme ton copain Jean-Louis...et pourtant je rêve d'une "rencontre du 3e type"! Bises
Répondre
G
<br /> Pour ça, nous avons notre fantôme dans la maison. Il va falloir que j'en parle un jour ici, d'ailleurs.<br /> <br /> <br />